dimanche 26 juin 2016

La pilule non merci !!! Oui mais ...

Quelques chiffres avant de commencer vraiment mon article :

La pilule c'est 50% des françaises qui la prennent et c'est 50 ans d'existence et de liberté pour la femme si toutes les conditions sont respectées ...

La pilule c'est 8000 comprimés à avaler si l'on prend une vie féconde moyenne de 30 ans.

La pilule c'est 21% d'oubli au moins une fois par mois...Plus d’une utilisatrice sur 4 déclare oublier sa pilule au moins une fois par mois !


Personnellement je m'étais promis de ne plus prendre la pilule après numéro 3, premièrement parce que je ne voulais plus avaler des hormones à tout va alors qu'il existe d'autres moyens de contraception plus naturel, deuxièmement parce que j'ai une mémoire de poisson rouge et que je faisais amplement partie des 21% de femmes qui l'oublient et troisièmement parce que malheureusement je suis incapable d'arrêter de fumer et je n'ai pas envie de faire un AVC avant l'heure.

Soit dit en passant j'ai testé l'implant contraceptif et le stérilet aux hormones : ECHEC !!! Avec l'implant, j'avais des spotting à longueur de temps, dire que chez certaines ça coupe les règles ben moi c'était tout le temps, j'ai tenu 6 mois et je l'ai fait retirer (pour info ce n'est pas du tout douloureux). Avec le stérilet aux hormones, rebelote plus douleurs ovaires +++ j'ai fini aux urgences gynéco et on me l'a vite enlevé... Pour la petite anecdote, j'ai su par la suite que la gynéco qui m'avait soignée s'est faire virer car elle était non diplômée...je pourrai écrire un livre : "L'hôpital de ma ville et moi !!!"

Après la naissance de petite dernière et après le fameux retour de couches et la remise en place de tout le Bazard (mais là je ne vais pas vous faire un dessin) je m'arme de courage et telle une guerrière je vais chez mon gynéco d'un pas décidé ou pas me faire poser le stérilet au cuivre. Alors pour la pose si ça peut en rassurer certaines, je n'ai absolument rien senti, pour vous dire quand il m'a dit que c'était fini je me demandais si il se payait ma tête ou si il était sérieux !!!

Toute fière de moi (en plus le cuivre c'est tendance en ce moment et ils ne viendront pas le chercher là...) je commence ma nouvelle vie avec mon nouveau meilleur ami...pas pour longtemps. Passés les 2 premiers mois d'adaptation avec des règles d'ado à la fleur de l'âge je me dis que c'est bon, tout va rentrer dans l'ordre...quenéni !!! Règles ultra douloureuses au point d'être obligée de dormir avec une poche de glace collée sur le bas ventre, abondantes je faisais concurrence aux chutes du Niagara, des maux de têtes et une faim de loup tellement elles me mettaient KO. Alors non seulement j'en bavais pendant mais j'en bavais avant avec un syndrome prémenstruel de malade...une semaine des fois même plus avant la date fatidique l'impression d'avoir la grippe, frissons, courbatures, nausées et fatigue +++ d'ailleurs la première fois j'ai réellement cru que j'étais malade mais comme ça revenait tout les mois j'ai compris d'où ça venait.

Moi, toute fière de moi que j'étais, qui avait chanté à toutes mes copines qui voulaient l'entendre que je m'étais fait mettre un stérilet cuivre et que c'était trop bien...je tombais de haut. Cela ne s'est pas arrangé avec le temps c'était même de pire en pire jusqu'au jour où au bout de 6 mois la deuxième nuit de mes règles j'ai ressenti des contractions telles que j'ai cru que j'allais accoucher de ce foutu stérilet. Autant vous dire que le lendemain matin j'étais chez le gygy et qu'il allait vite me l'enlever ce satané bout de cuivre dont j'étais si fière qui plus est qu'il s'était infecté !!! Je n'avais peut être rien senti à la pose mais je peux vous assurer que j'ai bien senti la sortie.

A ce moment là il ne me restait pas beaucoup de solutions, voir aucune si ce n'est les petits chapeaux... D'un commun accord on optait pour cette solution mais comment dire, aux vues de mes angoisses au moindre petit retard et à mes dévalisage de pharmacie en tests de grossesse je n'ai pas mis longtemps à me rendre compte que ce n'était pas la bonne solution et que je devais trouver un autre moyen de contraception sous peine d'abstinence...

Vous l'aurez sans doute compris, j'ai essayé de la quitter mais notre rupture fut de courte durée... j'ai repris la pilule...

Charlotte (ou vis ma vie contraceptive!)


4 commentaires:

  1. Plus jamais je reprendrais la pillule. C'était juste une horreur je loubliais tous le temps ca m'angoissais de lavoir oublier. Jetais encore plus insuportable. Et en plus, le medecin cest trompé je me suis retrouvé à l'hopital avec un debut d'embollie pulmonaire parce que monsieur ma mis ne dose trop forte. Alors non jai eu ma dose ! Je ny reviendrais jamais !!

    RépondreSupprimer
  2. Tu peux te renseigner sur la symptothermie comme contraception naturelle.

    Ici je ne supporte pas les hormones, et les miennes sont déjà assez perturbées par la maladie alors je viens de me refaire poser un diu au cuivre. Et oui, mona Lisa m'habite. ��
    Cette fois-ci niquel je ne le sens pas du tout,affaire à suivre pendant la période rouge.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pfffff le cuivre il ne faut plus m'en parler, la maladie ??? Qu'est ce qui se passe ???

      Supprimer